Bunker Tome 1

Bunker Tome 1

Bunker raconte l’histoire d’un militaire, Aleksi Stassik, jeune soldat envoyé en très haute montagne, sur une ligne de front entre deux états. Très rapidement notre protagoniste comprend que l’ennemi semble ne pas exister et les disparitions mystérieuses se succèdent. Qui est donc cet ennemi inconnu ?

Ce premier tome, d’une série de cinq, permet de dresser le portrait du héros et étaye le contexte géopolitique de l’intrigue.

Aux premiers abords, la lecture n’est pas évidente : termes militaires à consonance Slave, découpage de l’intrigue de manière spatio-temporelle et personnages difficilement identifiables par des traits parfois ternes ou sacrifiés. Le lexique et le « trombinoscope », en début d’ouvrage, ne sont pas de trop.

Bien que le contexte soit largement militaire (quoi d’autre avec un titre tel que Bunker), il ne faut pas s’attendre – à minima dans ce tome – à de longues batailles épiques. Il n’en est rien.

Le rythme est plutôt lent (probablement lié à l’amorce de l’histoire) mais l’intrigue reste néanmoins bien construite et largement centrée sur les maux du personnage principal. L’élément modificateur, faisant basculer le récit dans le domaine fantastique/mystique, intervient rapidement et plonge le volume dans une ambiance relativement pesante.

Malgré un sentiment mitigé, ce premier tome prend donc progressivement une certaine profondeur et donne envie de continuer le voyage.

A suivre dans le tome 2,

Dessin & coscénario : Christophe BEC (Prométhée)
Coscénario : Stéphane BETBEDER

Pitch :

Sur la Demarkacia, la peur est contagieuse… À plus de 7 000 mètres d’altitude, la Demarkacia est le dernier rempart entre le Velikiistok et le territoire des Ieretiks. Dans le Bunker 37, le soldat Aleksi Stassik scrute le versant ennemi et attend l’offensive. Au-dessus de lui, dans la montagne, un ennemi autrement plus redoutable rôde…

1
Share

Leave a Reply